Blog
   Marine Georget
 dans  Conseils
3 minutes

Atelier d’idéation : 3 clés pour le réussir

Besoin de générer des idées originales pour résoudre un problème ou poser les bases d’un projet ? Nous avons ce qu’il vous faut : l’atelier d’idéation. Vous le connaissez probablement déjà dans sa forme la plus connue, le brainstorming. Il existe pourtant de nombreuses autres techniques pour booster la créativité d’un groupe.

Bien comprendre ce qu’est un atelier d’idéation

Pour faire simple, l’idéation est une méthode qui utilise un certain nombre de techniques d’animation pour qu’une équipe génère un nombre important de nouvelles idées. L’objectif poursuivi est de permettre à chaque membre de l’équipe de sortir de son schéma de pensée habituel pour entrer dans une phase de divergence afin de faire émerger des solutions innovantes.

Cette notion est intimement liée à la démarche du design thinking, composé de cinq étapes :

  1. L’empathie, pour bien comprendre le besoin,
  2. La problématique, pour poser des mots dessus,
  3. L’idéation, pour stimuler la co-construction, l’intelligence et la réflexion collective,
  4. Le prototypage, pour concevoir des solutions,
  5. Les tests utilisateurs, pour confirmer leur pertinence.

Dans le cadre du design thinking, la phase d’idéation est donc la phase où les idées fusent pour disposer d’un large éventail de possibilités !

Les 5 étapes du Design Thinking pour générez des idées !

 

Créer une atmosphère propice à l’idéation

Pour mettre les participants à l’aise, vous pouvez commencer par un traditionnel « ice breaker ». Vient ensuite le moment de leur présenter les conditions du succès du workshop. Comme pour une séance de brainstorming, l’atelier d’idéation possède quatre piliers :

  • Ne jamais émettre de jugement sur les idées des autres participants,
  • Émettre toutes ses idées sans autocensure,
  • Privilégier la quantité et en donner un maximum,
  • Rebondir à partir des idées des autres.

N’hésitez pas à afficher ces principes pour que chacun les garde à l’esprit tout au long de l’exercice. Ils représentent un point de départ primordial dans la mesure où le groupe sera probablement composé de collaborateurs d’équipes et de profils différents.

 

Sélectionner la bonne technique d’idéation

Les techniques d’idéation étant nombreuses, il revient à l’animateur de sélectionner la plus adaptée à son atelier. En voici quelques exemples parmi les plus répandues.

Réunion : un maximum d'intelligence collective grâce à l'idéation

 

Le « brainwriting (6-3-5) », la force de l’écrit

Le « brainwriting » est une technique très populaire qui privilégie l’écrit à l’oral. Dans sa version la plus courante, la « 6-3-5 », 6 personnes écrivent chacune 3 idées sur un post-it, dans un délai de 5 minutes. Chaque personne transmet ses notes à son voisin, qui devra s’appuyer dessus pour recommencer l’exercice. En 30 minutes, 108 idées peuvent ainsi émerger !

 

La méthode SCAMPER, pour remodeler une idée

La méthode SCAMPER permet de partir d’un produit, d’un service ou d’un processus et de le triturer pour l’améliorer. L’acronyme SCAMPER désigne les verbes : substituer, combiner, adapter, modifier, produire, éliminer et réorganiser. Autant d’actions que vous pouvez faire subir à votre idée d’origine pour la parfaire.

 

Le « Crazy 8’s », des solutions à portée de crayon

Dans cet exercice, chaque collaborateur dispose d’une feuille de papier avec huit cases. L’idée est ici de dessiner dans chaque case une solution différente pour répondre à la problématique. Cette solution peut prendre la forme souhaitée : visualisation d’un service, d’un produit, ou conception plus abstraite, les participants sont libres ! Chaque création est ensuite présentée au groupe, pour sélectionner deux ou trois idées à développer.

 

Le « What if », la créativité à son paroxysme

Si la situation s’y prête, vous pouvez également utiliser le « What if », méthode qui repose sur la question « Et si (…) ? ». Et si notre budget était illimité ? Et si Homer Simpson, Elon Musk, ou tout autre personnage devait résoudre tel problème ? Au-delà de son aspect ludique, cette technique a l’avantage de pouvoir être déclinée à l’envi en fonction de vos objectifs.

_________________

Nous espérons que cet article vous permet de mieux comprendre le principe d’idéation et les bénéfices que ces techniques peuvent apporter à votre entreprise. Pour mettre en place un atelier de co-création, il reste conseillé de désigner un animateur rompu à l’exercice ou de vous appuyer sur des outils performants.

Et parce qu’il existe encore de nombreuses techniques, nous vous invitons à vous rendre sur notre site d’inspiration pour découvrir (entre autres) le brainstorming inversé, la matrice d’innovation, ou encore les Chapeaux de Bono… Choisissez votre préféré, et lancez-vous !

En travaillant avec Beekast, profitez de nombreux modèles directement inclus dans la solution. Créez dès maintenant un compte gratuit pour les découvrir.

Call to action

 

Livre blanc

13 activités pour dynamiser vos ateliers et réunions

Des experts de la communication, des neurosciences, de l’intelligence collective ont défini des processus précis pour mobiliser tout le potentiel de vos collaborateurs et optimiser vos performances lors de vos ateliers et réunions.

Télécharger

Ces articles peuvent vous intéresser
4 idées de jeux pour animer une réunion de travail
Qui n’a jamais regardé sa montre en espérant la fin d’une réunion ? Manque de dynamisme, de structuration, d’objectifs… Tout cela n’est pas irrémédiable ! Il existe des techniques simples pour capt...
Les meilleures méthodes d’innovation
L’innovation est aujourd’hui un enjeu clef pour les entreprises. Il y a peu, la plupart des CEO préféraient jouer la carte de la gestion et de la réduction de coût, jugée plus sûre pour améliorer l...
Les 5 meilleurs moments pour créer un nuage de mots collaboratif
Créer un nuage de mots collaboratif peut être utile dans bien des circonstances, pour fédérer une audience autour d’un sujet commun afin de récolter des données collaboratives, ou simplement pour d...