Blog
   Loïc Thomas
 dans  Conseils
3 minutes

Les meilleures méthodes d’innovation

L’innovation est aujourd’hui un enjeu clef pour les entreprises. Il y a peu, la plupart des CEO préféraient jouer la carte de la gestion et de la réduction de coût, jugée plus sûre pour améliorer la valeur en bourse.
La vague de la transformation digitale a depuis déferlé et mis le sujet de l’innovation au cœur de toutes les stratégies, qu’il s’agisse d’attaquer les marchés ou bien de défendre les siens. Les entreprises sont désormais à la recherche du meilleur moyen pour innover.

Quelles méthodes existent pour renforcer ses chances d’innover ?
Faisons un rapide panorama des grandes méthodes regroupées en 4 courants de pensée :


1/ Les méthodes processées

L’innovation gérée comme un processus !

Triz était précurseur en créant une méthode dès 1946 basée sur l’observation statistique des points communs de nombreuses innovations techniques. Ce type de méthode “pas à pas” permet de trouver et mettre en place des innovations incrémentales mais plus rarement des innovations radicales.

Plus récemment, des méthodes permettant de réfléchir de manière structurée à des innovations sont apparues :
La matrice ERAC du célèbre ouvrage Blue Ocean Strategy pour trouver une stratégie d’innovation.
Plus récemment, l’approche lean startup d’Eric Ries très adaptée à l’innovation digitale pour trouver un business model innovant.
Ces méthodes séduisantes démontrent néanmoins des limites car innovation et processus ne font pas forcément bon ménage comme le démontrent très bien les travaux en sociologie des organisations.

2/ Les enseignements en sociologie des organisations

“Comment et pourquoi naissent les innovations ?”
De nombreux sociologues en organisation se sont penchés sur cette question. Parmi les principaux facteurs qui ressortent de ces travaux, on peut citer :
les innovations naissent le plus souvent aux interfaces : entre 2 équipes, 2 entreprises … et non au cœur d’une équipe, si douée soit-elle !
Le mélange des compétences, des expériences, des visions sur un sujet représentent la meilleure des méthodes de créativité. … comme l’a compris Google en libérant du temps personnel chaque semaine pour ses 20% projects afin que ses salariés découvrent d’autres mondes que celui de l’entreprise.
La “sérendipité” est souvent la clef de l’innovation. Qu’est ce que la sérendipité ? Il s’agit du fait de ne pas forcément trouver ce que l’on cherche mais néanmoins quand même trouver une innovation, un peu par hasard ! Ce fut notamment le cas des premiers vaccins de pasteur, du four micro-ondes, des post-it … tous sont nés dans des laboratoires mais n’étaient pas l’objectif de la recherche !

L’empirisme : l’innovation vient rarement spontanément ! Il faut le plus souvent imaginer, puis tester et modifier et cela plusieurs fois.

3/ Les réponses organisationnelles

Certains modèles d’organisation renforcent la probabilité d’innover. Les entreprises peuvent créer des filiales dédiées à l’innovation en mode start-up -des spin-off-. Cela permet de s’affranchir des contraintes liées à une grande organisation (processus, règles communes, lourdeur décisionnelle, etc.).

Le monde de l’innovation digitale étant extrêmement dynamique et volatil, il vaut souvent mieux créer un écosystème de partenaires bien choisis que de recruter, en mode “open innovation”. Ces partenaires intègrent en particulier consultants spécialisés, incubateurs de start-ups, universités et laboratoires de recherche.
Trouver le bon partenaire est souvent bien plus efficace que de chercher en interne ! L’actuel développement des vaccins COVID l’a démontré : tous ont été trouvés par des petites structures innovantes biotech (partenaires ou rachetés) et non dans les laboratoires des grandes entreprises pharmaceutiques !


4/ Les méthodes intégrées

Ces méthodes réalisent la synthèse entre une volonté de mener un processus d’innovation tout en respectant les enseignements de la sociologie.
La plus connue d’entre elles est le design thinking qui doit largement son succès à cette double sensibilité : créer un processus facilitant sa mise en place tout en intégrant dans le processus le respect des principaux enseignements qui favorisent l’innovation (partage, ouverture, alternance de modes de travail, empirisme). D’autres méthodes telles que les hackathons, plus récemment le design fiction, présentent des caractéristiques similaires.

Oui ! L’innovation est complexe à obtenir et est devenue la priorité de presque tous les secteurs d’activité.
La recette pour innover ? À vous de la trouver dans votre contexte en jouant finement sur les 3 dimensions que sont le processus, l’organisation et les enseignements de la sociologie de l’innovation !

5/ Quelques méthodes pour innover dès demain avec votre équipe

Modèles :
business model canvas
3 horizons
Matrice ANSOFF
Matrice d’innovation

Call to action
Ces articles peuvent vous intéresser
Workshop, atelier, quelle différence avec une réunion ?
Les workshops sont de plus en plus utilisés en entreprise. Ce terme est répété et entendu régulièrement, mais, un atelier, c’est quoi au juste ? Dans la langue française, l’atelier, la salle où tra...
L’activité Métaphore : réalisez vos ateliers speedboat dans Beekast
Connaissez-vous déjà la puissance d’un atelier speedboat pour faire avancer un projet en équipe ? Avec l’activité Métaphore de Beekast, découvrez comment la méthode du speed boat peut faciliter les...
Une idée pour un brainstorming efficace et innovant : et si vous fa...
Durant l’un de ses cours de sociologie au MIT, Hal Gregersen a tenté de résoudre, avec ses étudiants, un problème complexe. Mais son groupe s’est trouvé dans une impasse : les idées étaient sans gr...