Blog
   Oriane Miton
 dans  Conseils
3 minutes

La grande démission : comment lutter face à ce phénomène ?

La grande démission est un mouvement apparu courant juillet 2020 à la suite de la pandémie du covid-19. Ce phénomène est né principalement aux États-Unis et impacte de manière globale le marché du travail : selon de récentes études, des millions d’Américains insatisfaits de leur travail ou de leur salaire prennent la décision de démissionner dans l’espoir de retrouver un emploi avec davantage de sens pour eux. 

Qu’est-ce que la grande démission ? 

Née aux États-Unis, The Great Resignation” se développe également à l’international puisque le marché Français, dans une moindre mesure, fait face au même constat. Pour beaucoup, cette situation est perçue comme un tournant majeur dans le monde du travail puisque les salariés présents sur ce marché de l’emploi ont fondamentalement modifié leur rapport à leur travail. 

En août dernier, aux Etats-Unis, 4,3 millions de personnes ont démissionné de leur poste, faisant grimper le taux de turn-over parmi la population employée à 2,9 %, chiffre encore jamais vu jusqu’à aujourd’hui. 

C’est surtout la génération Z (les individus de moins de 25 ans) qui sont aujourd’hui plus susceptibles de changer fréquemment d’emploi. Arrivés sur le marché du travail en pleine crise sanitaire, ils n’ont pas peur, aujourd’hui, de quitter leur emploi, voire-même de se reconvertir pour changer de vie. Des études ont prouvé que ce changement d’état d’esprit s’appuie sur plusieurs phénomènes finalement plus profonds : une nouvelle génération qui souhaite bénéficier d’un meilleur équilibre de vie entre vie professionnelle et vie personnelle, notamment par la généralisation du télétravail et de l’hybridation de modes organisationnels en entreprise. Une étude menée en juillet 2021 a mis en évidence que le temps de travail et les heures passées au bureau pour les moins de 35 ans apparaissait comme le principal facteur de motivation, d’engagement et de fidélité à son poste dans cette période où règne un besoin général de passer moins de temps au travail. 

En France, au dernier trimestre 2021, ce ne sont pas moins de 445 000 CDI qui auront pris fin, faisant bondir le pourcentage de démission de 16,9 % par rapport aux chiffres de l’année dernière. 

Face à cette situation inédite, une seule priorité s’impose aux entreprises : retenir les talents tant que possible pour limiter le turn-over. 

Comment y faire face ? 

Il devient aujourd’hui essentiel de trouver des solutions face à cette situation avant que cette dernière ne devienne chronique et qu’elle impacte sur le très long terme le marché du travail et l’économie Française toute entière. 

Pour ce faire, il convient de repenser les méthodes de travail de manière globale afin qu’elles puissent mieux correspondre aux nouvelles générations qui entrent sur le marché du travail. Aujourd’hui et depuis le début de la crise sanitaire, les salariés sont à la recherche d’un environnement de travail plus sain qui favorise leur bien-être et leur équilibre de vie. Beaucoup de salariés français se disent actuellement prêts à gagner moins pour bénéficier d’un environnement de travail en accord avec leurs valeurs et leur mode de vie. 

De plus, l’accélération des transformations digitales a fait évoluer l’émergence de nouvelles compétences : aujourd’hui 93% des Français jugent bien maîtriser les outils numériques au quotidien mais seuls 73% pensent avoir les compétences exigées par les entreprises, d’après une étude réalisée par Odoxa. Les conséquences sont que les salariés sont en manque de repères sur leurs compétences dans un monde qui évolue vite et développent alors un sentiment de perte de sens face à leurs tâches quotidiennes au travail. Les salariés  ont besoin d’être rassurés régulièrement vis-à-vis de leurs compétences. 

Pour pallier à ces évolutions des compétences et pour repenser les méthodes de travail correctement et sur le long terme, il devient essentiel de miser sur des formations professionnelles et se tourner vers des solutions technologiques de pointe pour motiver et encourager les salariés.

Un autre point important se trouve être celui des valeurs. En effet, beaucoup de salariés sont ressortis de la pandémie et des confinements successifs démotivés par leurs métiers qu’ils ont finis par considérer comme “non essentiels”. Bien décidé à trouver leur voie, beaucoup ce sont mis en quête d’un avenir professionnel qui fait sens avec leurs valeurs. C’est alors que les métiers considérés comme ayant un impact positif sur la société sont devenus attrayants et inspirants.

Alors si vous faites partie de ces entreprises qui font face aux impacts de la grande démission ; formez, donnez du sens et créez de vraies valeurs fortes pour retenir vos talents ! Pour engager et motiver vos salariés au quotidien, vous pouvez également utiliser l’outil Beekast : il permettra de générer un esprit d’équipe fort et solide entre tous les membres de votre équipe !

 

DEMANDEZ UNE DÉMO