Blog
   Oriane Miton
 dans  Notre actu
4 minutes

Boris Leconte, VP Customer Success chez Beekast

Arrivé chez Beekast juste avant le premier confinement, en janvier 2020, Boris a dû s’adapter rapidement dans un contexte particulier pour assurer son rôle de manager. VP du pôle Customer Success, il a su construire et fédérer une équipe soudée prête à atteindre ses objectifs pour faire grandir Beekast. 

Rencontre avec Boris, qui nous explique son rôle, ses missions et les enjeux qui l’animent au quotidien chez Beekast. 

L’avant – Beekast 

Boris a commencé sa carrière en tant que consultant dans une grande entreprise d’assurance. Attiré par le côté digital, il appréciait pouvoir tester de nouveaux systèmes numériques. “Pour aller plus loin sur le côté innovation, j’ai décidé de faire un master en gestion de projets digitaux”. Suite à ce master, il prend vite le chemin des start-ups. “Au sein de mon précédent poste, chez Mailjet, j’ai contribué au développement d’une équipe de Customer Success internationale. On gérait quatre langues, on était déployés sur plusieurs pays, c’était très enrichissant de travailler avec des personnes du monde entier pour des clients internationaux”.

Cinq ans plus tard, suite au rachat de Mailjet et ayant envie d’un nouveau challenge Boris s’est tourné vers un univers qui l’intéressait déjà grandement, celui de la digitalisation et de la conduite du changement. Beekast est alors apparue comme LA bonne opportunité.

Être VP, concrètement, c’est quoi ?

Ce rôle est complètement différent dans chaque entreprise. Chez Beekast, la particularité c’est que quand je suis arrivé, il y avait peu de processus et beaucoup de choses à construire pour l’accompagnement de nos clients. C’était un gros challenge.”

À son arrivée, Boris avait pour principal but d’industrialiser certaines missions et de réussir à monter et former une équipe. Après l’arrivée du Covid, l’utilisation de Beekast a augmenté de manière exponentielle, ce qui a poussé Boris à conduire son équipe vers un accompagnement des clients dans la conduite du changement.

Aujourd’hui, mes missions principales sont de définir une stratégie d’accompagnement de nos utilisateurs, accompagner les équipes dans le développement d’offres qui correspondent aux besoins et défis auxquels les utilisateurs font face et coordonner les retours utilisateurs avec les différentes équipes au sein de Beekast”.

Quelles sont les choses essentielles pour être un bon manager ? 

Pour Boris, il n’existe pas de secrets pour être un bon manager. Mais plusieurs pratiques sont à mettre en place pour faire avancer le collectif.

Tout d’abord, comprendre ce que font ses équipes  et les besoins des clients:ça permet d’aider chacun à atteindre ses objectifs. On peut mettre en place les bonnes stratégies, les bons outils et les bonnes pratiques pour faire avancer toute l’équipe.

Le deuxième point abordé est l’empathie et l’écoute.Il est important de ne jamais oublier que l’on a tous commencé notre carrière à un moment. Il faut savoir être indulgent et communiquer avec chacun”. 

Son dernier conseil est de savoir être exigeant. “C’est ça qui va permettre de garantir la qualité du travail fourni. L’exigence permet de donner un but à l’ensemble de l’équipe et que chacun ait la volonté et l’envie de réellement s’investir.” 

Qu’est-ce que tu apprécies le plus dans ton poste ? 

L’outil, tout simplement. On l’utilise tous les jours, on est confrontés aux mêmes cas d’usage que nos utilisateurs ; ce qui aide forcément à accompagner les clients dans leur utilisation.

Au-delà de l’utilisation de l’outil, Boris nous explique que ce qui le passionne dans son environnement de travail, c’est également la diversité des clients et de l’accompagnement à leur consacrer : “ On travaille avec des institutions publiques, comme d’autres du CAC 40, des organismes de formation, des grandes écoles : c’est quelque chose de très intéressant car ça nous permet de personnaliser l’accompagnement et de réfléchir aux meilleures stratégies pour accompagner nos clients”. 

Pour lui, c’est un véritable challenge de devoir accompagner une telle diversité d’entreprises et de réussir à les former au mieux sur l’utilisation de ce genre d’outil novateur. Boris comprend l’enjeu de devoir aider les entreprises dans leur transformation digitale. “C’est une autre casquette à adopter, mais elle fait partie de nos missions pour que nos clients aient envie d’utiliser Beekast”. 

Cette nouvelle casquette fait d’ailleurs partie des prochains enjeux pour Boris et son équipe : maintenant que l’équipe est structurée, organisée et efficace, ils ont pour objectif d’accompagner encore mieux les clients sur la période d’onboarding, phase essentielle dans laquelle le client va pouvoir identifier son besoin et y répondre grâce à la plateforme. 

C’est ça qui est novateur chez Beekast, c’est qu’on est obligé de se réinventer et s’adapter aux changements. Et le Covid, nous a obligés, nous-même en tant que manager, à devoir nous réinventer.” 

Les objectifs futurs chez Beekast et du pôle CS ? 

L’internationalisation du pôle ainsi que des clients, ce serait un vrai challenge !

Au niveau du pôle, Boris nous explique sa volonté d’automatiser un petit plus les process. Il souhaite que moins de choses soient faites à la main pour gagner encore plus en efficacité et adopter une approche davantage data driven. 

Notre objectif pour les grands comptes, c’est de pouvoir identifier clairement les besoins auxquels on doit répondre chez chacun d’eux et développer une méthodologie pour adapter nos modes d’accompagnement.”

Le mot de la fin : selon toi, quelle est la grande force de Beekast ? 

Sa simplicité d’utilisation. Si tu sais utiliser un outil de présentation type PowerPoint, tu sais utiliser Beekast. 

C’est vraiment une solution utile pour faire gagner du temps avant, pendant et après sa réunion ou formation. Et ça, pour tout le monde”. 

Retrouvez également les interviews de Yassine et Isabelle !