Blog
   Oriane Miton
 dans  Notre actu
4 minutes

En aparté : Yassine Chabli, fondateur de Beekast

En 2015, convaincu par l’idée qu’il est possible d’optimiser le temps passé en réunion, Yassine, ingénieur de formation et à l’époque consultant au sein du cabinet de conseil Wavestone, décide de se lancer dans l’aventure Beekast. Proposant au départ une activité de vote permettant de faciliter la prise de décision en réunion, Beekast s’est fortement développée, compte aujourd’hui 45 salariés et a levé des fonds à deux reprises. Cette plateforme, grâce à Yassine et ses équipes, a su s’adapter aux évolutions technologiques et organisationnelles de notre société. 

Retour sur le parcours de Yassine, entrepreneur passionné. 

Comment a émergé l’idée de Beekast ? 

Au cours de ses précédentes expériences professionnelles, notamment chez Axa et Wavestone, Yassine passait beaucoup de temps en réunion. Celles-ci n’étaient pas digitalisées et manquaient grandement d’interactivité et d’efficacité. En tant que consultant auprès de grands comptes, il a fait le constat que plus une entreprise grandit, plus le nombre de réunions est important. 

“Forcément, plus il y a de collaborateurs, plus le besoin de synchronisation entre tout le monde est fort et plus on aura besoin d’organiser des réunions”. 

Yassine nous confie que selon lui, le plus gros problème ne réside pas forcément dans le nombre de réunions, mais plutôt dans leur efficacité (le temps de préparation, la mise en place de plan d’action, le compte rendu). Cette situation frustre et désengage les équipes. Le défi de Beekast était donc de pouvoir synchroniser facilement toutes les équipes ensemble, de pouvoir échanger en direct. 

Conscient de cette situation, c’est en 2015 que Yassine franchit le pas. 

Quels ont été les principaux challenges dans ce projet ? 

“Au départ, j’ai pu bénéficier de l’aide de Wavestone, le cabinet de conseil pour lequel je travaillais. Ils m’ont permis de trouver des clients, des financements et des investisseurs. Pour le reste, j’ai appris tout seul, sur le tas.”  

Quel est le rôle de Yassine aujourd’hui chez Beekast ? 

J’ai été CEO de Beekast pendant cinq ans. Depuis un an, on a recruté Nenad Cetkovic qui s’occupe de la direction opérationnelle de Beekast.

Yassine a pris plus de hauteur depuis que Nenad est arrivé. Il réfléchit à la stratégie générale de l’entreprise, travaille sur la vision du produit en lui-même, l’évolution des fonctionnalités et l’optimisation de la plateforme.

Comment s’organisent les équipes ? 

Yassine nous confie que la première équipe à avoir été constituée est l’équipe produit qui participe depuis le début au développement technique de l’application et gère la mise en place des évolutions sur la plateforme. 

D’ailleurs, si vous souhaitez retrouver Isabelle, CTO de Beekast, nous parler de son équipe, cliquez ici

Ensuite les équipes Design, Marketing, Commerciale et Customer Sucess se sont développées. Aujourd’hui, tout est relativement structuré, même si “on recrute toujours : chaque équipe a encore des besoins de recrutement à l’heure actuelle.

Quels ont été les moments les plus marquants depuis la création de Beekast ? 

Pour Yassine, les deux levées de fonds sont un symbole fort de l’évolution de Beekast. En 2016, 2,7 millions d’euros ont été levés et 5 millions en février 2020, avant le confinement. 

Yassine nous explique avoir mené la première levée de fonds seul.

Je suis allé à la pêche aux business angels. Pour la deuxième levée de fonds, on s’est fait accompagner. C’était essentiel pour pouvoir anticiper réellement ce que les investisseurs attendent.

Le deuxième événement marquant a été le premier confinement, en mars 2020 : ”après un arrêt total des activités et des événements, les visioconférences ont explosé et Beekast a réellement commencé à se faire connaître. »

Cette notoriété a permis à Beekast de se faire un nom. Grâce à ces évolutions, la plateforme collaborative a pu s’intégrer aujourd’hui à Zoom et à Microsoft Teams.

Avant, notre solution était majoritairement utilisée en physique lors d’événements et de séminaires. Maintenant, avec le confinement et grâce aux différentes intégrations, c’est le distanciel qui prime. Après le déconfinement, la priorité des entreprises était de s’équiper pour le monde de demain. En réussissant une adaptation rapide de notre produit, on a pu assurer notre pivot. Finalement, la crise a accéléré notre transformation.” 

Quelles sont les forces de Beekast aujourd’hui ? 

Selon Yassine, il y a deux facteurs clés qui constituent les forces de Beekast. Tout d’abord, côté produit : l’ergonomie et l’expérience utilisateur sont particulièrement un atout. Grâce à une utilisation simple et rapide de la plateforme, la prise en main facile est un véritable avantage pour les clients.

La seconde force réside dans la proximité client. 

Chez Beekast on est réellement à l’écoute des clients (via community.beekast.com) ce qui permet d’échanger avec eux et les utilisateurs sur les besoins et les demandes d’évolution.

Chacun des clients ou prospects peut faire son retour d’expérience sur l’utilisation de la plateforme. Pour Yassine, le partage de la vision utilisateur est vraiment important chez Beekast.

Il nous explique, qu’au début, il parlait à une vingtaine de clients par jour pour comprendre leurs attentes vis-à-vis de l’outil. 

Communiquer avec ses clients, c’est ce qui permet de se créer des convictions, une vision et d’être sûr de répondre à un besoin sans se louper. C’est un exercice nécessaire à faire tout au long de la vie de l’entreprise.

“Ce que j’apprécie tout particulièrement, c’est d’avoir pu créer de zéro une marque forte et un produit qui est régulièrement cité par les clients, les médias et qui commence véritablement à se faire sa place.”

Lorsque l’on demande à Yassine ce qu’il apprécie au sein de l’ambiance chez Beekast, c’est l’entente et la cohésion qui sont particulièrement évoquées. 

Au niveau des équipes, ce qui me plait, c’est qu’on a une équipe jeune, dynamique et motivée. Au niveau des clients ce que j’aime bien, c’est qu’ils sont fans de notre produit.

Quels sont les projets en cours et jusqu’où Beekast peut se développer ? 

Au niveau du produit, une refonte est en cours pour développer une nouvelle version de la plateforme. Au niveau client, l’idée est de pouvoir donner une nouvelle dimension à Beekast en développant l’outil auprès des grands comptes et à l’international. 

On développe également notre partenariat avec Microsoft. Microsoft distribue Beekast au travers de Teams et Beekast apporte une valeur ajoutée à Teams. C’est donnant-donnant, c’est une manière de faire connaître Beekast, et nous, on les aide à enrichir Teams.

Tous les projets sont en cours et se doivent d’avancer en parallèle, petit à petit. Il n’y a pas qu’une seule priorité. L’international, par exemple, n’est pas une priorité, mais il faut y travailler progressivement. Finalement, il n’y a pas de focus majeur : tout est prioritaire pour continuer à évoluer. 

Pour terminer, nous avons demandé à Yassine, quelle qualité entrepreneuriale lui avait permis de faire la différence sur le marché et de passer des caps, sa réponse s’est livrée à nous sans hésitation : la persévérance. 

N’hésitez pas à essayer Beekast gratuitement !

DÉMARREZ GRATUITEMENT AVEC BEEKAST