Blog
   Oriane Miton
 dans  Notre actu
5 minutes

En aparté : Isabelle Mouraud, CTO chez Beekast

Beekast fait partie de ces nouveaux outils qui s’adaptent à l’air du temps. Constamment en quête d’optimisation et d’amélioration de ses services, cette start-up/PME sait s’entourer de personnes qui croient en ce projet ambitieux pour continuer de se développer.

Isabelle est CTO, (Chief Technical Officer) et est garante de l’innovation technique et technologique chez Beekast. Au travers de cette interview, elle nous fait part de son rôle dans l’entreprise, son positionnement en tant que femme dans une équipe dans un milieu majoritairement masculin,  de ses missions, mais aussi de ses ambitions pour Beekast.

 

Découvrons Isabelle, CTO et passionnée par son métier.

 

Quels sont les enjeux d’un manager/CTO? 

La communication est l’un des points les plus importants. Il faut pouvoir donner du sens au rôle de chacun dans l’équipe : montrer que les actions qui sont mises en place ne sont pas faites à côté ou contre chacun, mais avec l’ensemble du collectif. Il faut pouvoir intégrer tout le monde dans la réflexion pour favoriser au mieux l’intelligence collective. 

Isabelle nous explique que pour être un bon CTO, l’enjeu est d’attribuer les bonnes missions aux bonnes personnes. Staffer l’équipe en fonction des objectifs de l’entreprise et bien la dimensionner permet de créer les bonnes synergies.

Un autre élément clé : trouver les bons partenaires. Il faut savoir être accompagné par les bonnes personnes lorsque l’on a besoin d’aide et accepter de déléguer. L’externalisation de prestations permet de renforcer l’équipe et de l’enrichir avec des regards externes.

Pour Isabelle, être à l’écoute de son équipe, transparent, se dire les choses et identifier les forces et faiblesses de chacun : c’est ce qui fait véritablement un bon manager.

« La réussite d’une équipe, c’est la somme de toutes les individualités »

 

Être femme CTO, un réel challenge  

En France, 17% des CTO sont des femmes. Indéniablement, le positionnement n’est pas constamment évident. Isabelle reste cependant persuadée de pouvoir apporter une vraie valeur ajoutée à son équipe et son entreprise. Depuis son arrivée, elle a su redimensionner l’équipe à l’image des challenges qui attendent Beekast. Pour elle, être une femme dans la Tech, c’est pouvoir apporter une autre vision, une écoute et une compréhension qui manquent parfois dans un domaine majoritairement masculin. 

«  Je suis très fière de représenter les femmes en occupant ce poste »

“Je n’ai jamais de difficulté à travailler avec des hommes. Au contraire, je pense qu’il y a beaucoup d’avantages. La relation est totalement différente, il y a une autre approche qui se crée. J’apparais en tant que référente, c’est plutôt un atout. Au-delà du savoir-faire, il y a un savoir-être qui se développe. C’est cela qui les aide à trouver du sens à ce qu’ils font.”

Gérer une équipe, piloter des projets : ce sont des tâches qui me passionnent, je m’éclate ! Piloter une équipe Tech pour une femme, est passionnant.

 

Pourquoi s’être lancée dans le monde du digital ? 

“Née dans la data” : c’est avec ces mots qu’Isabelle nous raconte la manière dont elle s’est retrouvée dans ce milieu. Après une expérience dans différents contextes d’un grand groupe aux PMEs, elle a rejoint l’aventure Beekast il y a quelques mois. Convaincue par le produit et son potentiel auprès du grand public, elle s’identifie à ce projet auquel elle croit fortement. 

« Professionnellement, je n’ai pas hésité à m’investir sur des sujets de manière très opérationnelle»L’approche d’Isabelle est structurée autour d’une démarche user et data centric  de part sa formation initiale dans les statistiques et son appétence pour les démarches d’amélioration continue.

 

Isabelle Mouraud dans son cadre de travail

 

Pourquoi avoir rejoint Beekast ? 

Je suis arrivée chez Beekast il y a quelques mois. Pour une première expérience en start-up et je suis ravie du challenge ! Avant tout, j’adhère à 100% au produit. Je perçois ici une vraie opportunité de pouvoir construire une équipe et d’embarquer tout le monde dans le même train. En plus de ça, l’outil que l’on crée est pour moi vraiment novateur.

Beekast est en parfaite adéquation avec ce qu’elle recherche. Elle perçoit son poste comme un véritable challenge ; ici elle n’est pas CTO au sens “technique” du terme, elle manage l’équipe Tech à un poste plus stratégique. Ce positionnement lui a permis de restructurer et de  staffer l’équipe avec des profils complémentaires de scrum master ou data engineer.

Une période d’observation a permis à chacun de se connaître et de comprendre mon positionnement et l’histoire que je voulais construire avec eux. Maintenant qu’ils savent comment je fonctionne, ils sont ravis de l’équipe qui se construit petit à petit”.

 

Et l’équipe, comment est-elle construite ? 

L’équipe est encore en construction, mais l’évolution est déjà lancée pour faire grandir Beekast. Composée de trois pôles, build, run et produit. L’équipe build est chargée du développement de l’application. Elle est notamment composée de développeurs fullstack. Ils sont organisés en mode “agile”. C’est-à-dire qu’ils travaillent selon des sprints de deux semaines pour réaliser les évolutions sur l’application. Ils évoluent directement en collaboration avec le produit grâce à des rituels qui sont mis en place chaque semaine (daily, points et rétrospectives) qui permettent de partager les évolutions futures.

L’équipe run, elle, gère le maintien de l’application, c’est-à-dire la partie infrastructure et hébergement ainsi que tous les processus de déploiement. Elle intègre également la partie data pour la fourniture des dashboards internes et pour nos clients.
Pour finir, l’équipe produit présente les évolutions qui devraient être faites sur la plateforme et ensuite ce sont les Tech (équipe build) qui design ces évolutions techniquement sur l’application.

Isabelle nous raconte que son équipe fait parfois appel à des prestataires externes afin de porter une partie des développements et des projets. Avec un regard neuf, ces équipes externes permettent de faire grandir techniquement les équipes de Beekast. C’est là qu’apparaît un véritable enjeu en termes de management, afin de réussir à faire cohabiter au mieux les équipes.

 

L'équipe Tech de Beekast en réunion

 

Quels sont les objectifs de l’équipe pour Beekast ? 

Pour moi, on est à l’aube d’une nouvelle ère : il y a un champ des possibles incroyable

Selon Isabelle, il faut savoir avancer par étape tout en étant ambitieux. Les projets sont nombreux pour les mois à venir chez Beekast. 

Dans un premier temps, il y a le projet de refonte en début d’année, pour redévelopper une partie de l’application et la rendre plus modulaire. Ceci a pour but de conquérir de nouveaux marchés (notamment des grands comptes).

Dans un second temps, l’intégration de Beekast dans Microsoft Teams est au cœur des préoccupations : il faut l’optimiser au maximum et pouvoir s’intégrer ensuite à de nouvelles plateformes, comme Google.

Pour terminer, la certification ISO 27001 est le challenge majeur d’ici à l’été 2022. Il permettra de faire grandir les équipes et d’ouvrir de nouvelles portes à Beekast : elle apparaît comme un gage de sécurité et d’assurance pour les clients et prospects.

En interne, deux objectifs sont à atteindre : staffer l’équipe sur deux postes de tech lead et de QA et améliorer les processus internes de communication afin de favoriser la cohésion entre les équipes.

 

Conclusion 

Vous l’aurez compris : une équipe qui communique, qui se complète avec des compétences transverses et qui avance avec bienveillance est un premier pas vers la réussite des projets. Isabelle incarne le parfait mélange de la passion du métier et du besoin de partage avec son équipe. Pour en découvrir plus sur son entreprise, Beekast, n’hésitez pas à tester la plateforme !


ESSAYEZ BEEKAST GRATUITEMENT