Blog
   Oriane Miton
 dans  Conseils
3 minutes

En réunion avec Larry Page : organiser une réunion efficace comme chez Google

Informaticien de formation et co-fondateur du moteur de recherche Google, Larry Page est le fils de deux professionnels de l’informatique. Plongé dans ce domaine depuis son plus jeune âge, c’est en 2011 qu’il est devenu officiellement le directeur général de Google. 

Engagé dans le mouvement transhumaniste qui consiste à utiliser les sciences pour améliorer les conditions humaines physiques et mentales, Larry Page prête une importance particulière à l’humain et sa capacité à évoluer.

Il se sert d’ailleurs de ses recherches sur ce sujet pour optimiser son efficacité au travail et lors de ses meetings. Voici les cinq conseils de Larry Page pour optimiser votre temps passé en salle de réunion !

Définir un maître des décisions

Pour Larry Page, il est essentiel qu’une seule personne soit officiellement nommée comme leader de la réunion. C’est elle qui aura le pouvoir de donner la parole à ses collaborateurs, définir les points les plus importants de l’ordre du jour et c’est elle qui prendra l’entière responsabilité de l’issue de la réunion.

Ainsi, le maître des décision s’assure que le meeting commence à l’heure, met en application les décisions prises, s’occupe de l’animation de la réunion et gère le compte rendu

La réunion en cas de dernier recours

Ne surtout pas attendre une réunion pour prendre des décisions ! Pour Larry Page, le plus important réside dans l’organisation, la planification et le suivi des projets. L’ancien PDG de Google organise des réunions seulement lorsqu’il y a urgence. Avant cela, les décisions doivent être prises entre tous les membres d’un projet de manière continuelle sans nécessairement organiser une réunion précise. 

Pour mettre en œuvre cette méthode de travail, Larry Page est un adepte du retro-planning, permettant d’anticiper au maximum les actions d’un projet évitant au maximum l’organisation à outrance de réunion. 

Pas plus de 10 participants

Une réunion en petit comité est la clé pour gagner en efficacité et en agilité. À l’opposé, si trop de participants sont conviés, la réunion aura tendance à durer trop longtemps et sera plus compliquée à animer. 

La multitude d’avis qui peuvent émerger lorsque le nombre de participants est important aura tendance à éloigner chacun des participants des objectifs de la réunion et ainsi aboutir à une perte de productivité globale de l’équipe. 

Toute personne présente doit prouver de son utilité 

À l’image de ses confrères, comme Elon Musk ou Steve Jobs, Larry Page pense qu’il est primordial que chacun des participants d’une réunion soit réellement utile. Pour cela, il convient de justifier sa place en participant activement aux discussions, en proposant des solutions aux problèmes et en étant moteur dans les prises de décisions. 

Fixer un timing bien précis

Larry Page, il y a quelques années de cela, a diffusé un mail à tous les salariés du groupe Google. Il y fixait une règle : que les réunions durent au maximum cinquante minutes, pour pouvoir permettre aux collaborateurs qui enchaînent plusieurs réunions de prendre une pause entre deux réunions. 

En effet, pour lui, il est inconcevable que ses salariés passent plus d’une heure en réunion : c’est synonyme pour lui de manque d’efficacité, de productivité et empêche chacun de se concentrer sur ses tâches initiales. 

En tant que grand chef d’entreprise, Larry Page souhaite optimiser son temps autant que possible. Pour ce faire, il limite l’organisation de réunions inutiles, leur durée et il définit un maître des décisions pour favoriser l’efficacité au sein de la réunion-même ! 

Si vous souhaitez vous aussi gagner en efficacité lors de vos réunions, essayez l’outil collaboratif Beekast ! Il permettra d’engager vos collaborateurs et de dynamiser la productivité de chacun !

DÉMARREZ GRATUITEMENT AVEC BEEKAST