Blog
   Marine Georget
 dans  Conseils
4 minutes

Comment utiliser la pédagogie active en entreprise ?

Du milieu scolaire à celui de l’entreprise, la pédagogie active (ou experiential learning) vise à rendre les apprentissages plus efficaces. À travers différentes méthodes et outils pédagogiques, basées sur l’expérience et la recherche active de solutions, elle met l’apprenant au cœur de l’enseignement. Retour sur le concept et son application au monde professionnel.

Qu’est-ce que la pédagogie active ?

Les origines de la pédagogie active

Ce modèle, d’abord appliqué à l’éducation des enfants, s’est construit en opposition à la pédagogie traditionnelle de l’école. En effet, l’enseignant y transmet l’information et le savoir de façon descendante. À l’inverse, la pédagogie active place l’apprenant en position de recherche dynamique de solutions. 

Pour cela, plusieurs méthodes peuvent être utilisées, dont :

  • L’apprentissage par projet, avec une série d’activités aboutissant à une réalisation concrète pour répondre à une problématique,
  • L’apprentissage par résolution de problème, menant les étudiants à chercher des solutions à un problème concret, souvent appelé « problem-based learning »,
  • L’apprentissage par conception, soit le fait d’apprendre en fabriquant un objet,
  • L’apprentissage par investigation, à travers des expérimentations et des recherches sur un sujet.

Ces différentes méthodes, toutes issues de la pédagogie active, impliquent généralement un travail de groupe important. Les étudiants, ou les apprenants, confrontent ainsi leurs idées et doivent collaborer pour arriver à la meilleure solution. En plus d’être plus efficace, cette méthode séduit souvent les individus concernés en rendant le travail plus agréable !

La recherche d’un modèle d’apprentissage optimal

Les méthodes actives, comme toutes les pédagogies, recherchent le meilleur moyen d’apprendre. Mais quelle serait la recette d’un apprentissage « parfait » ? Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, la résume à travers quatre facteurs identifiés par les sciences cognitives :

  • L’attention, qui agit comme un filtre permettant de sélectionner les informations et que l’enseignant ou le formateur doit donc parvenir à capter,
  • L’engagement actif, qui part du postulat que l’on retient mieux en expérimentant et en manipulant une idée qu’en la recevant de manière passive,
  • Le retour d’informations, qui signifie que les erreurs observées lors d’expériences passées nous permettent d’éviter de les reproduire et donc de progresser,
  • La consolidation, qui explique qu’après l’effort nécessaire à un apprentissage, l’information soit retenue. Pensez par exemple à la conduite d’une voiture, qui demande d’abord un effort puis devient presque automatique une fois acquise.

Les pédagogues Célestin et Elise Freinet, créateurs de la méthode pédagogique éponyme, expriment également ces principes dans ce qu’ils appellent « le tâtonnement expérimental » : 

« Il s’agit de laisser les enfants émettre leurs propres hypothèses, faire leurs propres découvertes, éventuellement constater et admettre leurs échecs mais aussi parvenir à de belles réussites dont ils peuvent se sentir les vrais auteurs. (…) L’intérêt réside aussi dans le fait qu’il est inutile d’apprendre par cœur quelque chose que l’on a découvert par le tâtonnement expérimental ; on s’en souvient sans effort. »

En plaçant l’apprenant au centre du processus, la pédagogie active vise ainsi à proposer une méthode d’apprentissage plus efficace. Celle-ci serait mieux adaptée au fonctionnement de notre cerveau. Par ailleurs, les connaissances ne s’inscrivent pas uniquement dans la mémoire à court terme, mais perdurent dans le temps.

Pédagogie active en entreprise, quel intérêt ?

Des bénéfices pour tous les apprenants

Si au départ, la pédagogie active avait été pensée pour l’enfant, l’apprentissage chez l’adulte suit plus ou moins le même processus. Elle paraît dès lors tout aussi pertinente dans le monde du travail qu’à l’école ! 

Les méthodes actives peuvent donc parfaitement être utilisées pour mettre en place des formations plus efficaces. Ces dernières vous seront évidemment utiles pour renforcer les compétences métier, ou « hard skills », des collaborateurs.

La pédagogie active permet également de développer de précieuses compétences transverses, ou « soft skills » : capacité de coopération, d’écoute, ou encore prise d’initiatives. En favorisant l’apprentissage de manière générale, elle peut même relever du développement personnel et permettre à vos collaborateurs d’être plus heureux.

Pour terminer, l’interaction qu’implique cette pédagogie peut agir comme un véritable team building. Vos collaborateurs apprennent ainsi à mieux se connaître et travailler ensemble.

Des techniques pédagogiques universelles

Les ingrédients de la pédagogie active ne sont pas propres aux formations. Ils peuvent en effet être réutilisés pour mener à bien d’autres types de réunions, à l’image du brainstorming. Dans ce cas, la démarche de construction sera la même, mais c’est l’objectif qui change. Cela ne sera plus l’apprentissage, mais la résolution de problèmes ou la recherche d’idées innovantes par la mobilisation active de chacun.

En tant que formateur ou si vous animez des ateliers, ces méthodes pédagogiques alternatives peuvent vous intéresser. Vous y trouverez de l’inspiration afin de repenser l’efficacité et la productivité de vos réunions !

Comment Beekast peut vous aider à la mettre en place ?

Le rôle du formateur est clé dans la mise en place de la pédagogie active. Il est donc important qu’il puisse poser les bases nécessaires et fournir des ressources pertinentes aux apprenants afin qu’ils puissent s’exprimer. Et c’est à ce moment que Beekast intervient.

Mettre en place facilement la pédagogie active avec Beekast

Avec notre outil, créez facilement des modules de formation complets, ludiques et interactifs. Intégrez des activités interactives, des jeux ou encore des vidéos pour rendre votre enseignement plus impactant. Vous pouvez suivre la progression de chacun des apprenants au fil de la formation, et valider leurs acquis en fin de session. Le petit plus ? Créer des modules de micro-learning ou d’e-learning. Vos apprenants peuvent y accéder quand ils le souhaitent, depuis leur smartphone, tablette ou ordinateur portable.

Beekast est donc le meilleur moyen de gagner du temps, de booster l’engagement des participants, de capter leur attention et d’évaluer l’efficacité de vos formations. Si vous souhaitez exploiter au mieux la pédagogie active, vous y trouverez un allié de taille. 

Alors, prêt à vous lancer ? Créez dès aujourd’hui un compte gratuit !

Call to action
Ces articles peuvent vous intéresser
8 clés pour animer une formation
Les formations professionnelles sont essentielles pour un collaborateur cherchant à monter en compétences. Accessible via la formation interne ou au travers de son compte personnel de formation (CP...
Les meilleures méthodes d’innovation
L’innovation est aujourd’hui un enjeu clef pour les entreprises. Il y a peu, la plupart des CEO préféraient jouer la carte de la gestion et de la réduction de coût, jugée plus sûre pour améliorer l...
Innovation games : objectifs et mode d’emploi
Introduit par Luke Hohmann, les innovation games s’imposent aujourd’hui comme des ressources ludiques et efficaces pour booster la collaboration et la créativité des équipes. C’est à travers l’impl...