Blog
   Oumaima Elazami
 dans  Conseils
3 minutes

Lutter contre les signaux faibles au travail avec Beekast

Les signaux faibles sont aujourd’hui au cœur des préoccupations de chaque entreprise. Tout d’abord, ces dernières doivent les repérer afin de bien les exploiter. Puis, une fois traités, ces signaux permettent d’anticiper les menaces et de saisir les opportunités du marché.

Qu’est-ce que les signaux faibles ? 

Les signaux faibles se définissent comme tout indice témoignant d’un épuisement physique ou psychologique d’un collaborateur. Ils sont imprévisibles et dépendent de son état de santé.

Selon le spécialiste anglais Igor Ansoff, les signaux faibles sont définis comme des informations précoces de faible intensité, annonciatrices d’une tendance, d’une menace ou d’une opportunité. S’ils sont détectés à temps et interprétés justement, ils permettent d’anticiper des menaces potentielles

En effet, ces signaux se déclenchent comme des réactions et peuvent s’avérer extrêmement pertinents. 

S’ils sont difficiles à identifier, ces signaux peuvent devenir de véritables atouts pour les organisations qui cherchent à les détecter pour en dégager de la valeur. Ainsi, ils permettent d’appréhender des changements susceptibles d’avoir un impact sur l’entreprise.

Il est donc indispensable de les identifier, afin d’élaborer une stratégie et d’apporter une réponse adaptée pour que la situation du salarié ne se dégrade pas.

6 astuces pour repérer les signaux faibles rapidement 

La collecte des signaux faibles s’avère aujourd’hui difficile au vu de la quantité d’information qui circule dans une entreprise. En revanche, ces signaux constituent une source très importante d’informations utiles à la veille stratégique

L’analyse des signaux faibles est donc indispensable pour la survie d’une organisation. Pour ce faire, nous vous proposons 6 astuces qui vous permettent de repérer facilement ces signaux :

  • Capter les éléments pertinents dans l’abondance des informations : avant tout, il faut bien comprendre la difficulté de repérer ces signaux. Il est toujours difficile, voire compliqué, de détecter un signal faible, car on ne connaît pas toujours l’objet de la recherche. 

Il s’agit donc d’une mission compliquée où vous devez faire preuve de réactivité vu que l’information devient vite obsolète.

  • Mesurer l’engagement de vos collaborateurs : de nos jours, il est indispensable de valoriser le capital humain et de prioriser son bien-être au travail. En mesurant l’engagement de vos collaborateurs, vous obtenez de précieuses informations sur l’efficacité du management que vous avez mis en place.

De plus, cette mesure va mettre en lumière les signaux faibles et révèlera également d’éventuelles failles dans votre management.

  • Favoriser la circulation de l’information en entreprise : plusieurs départements font la force de votre organisation, et ils doivent toujours communiquer pour partager leurs connaissances et découvertes.

Il faut inciter ses collaborateurs à remonter les éventuelles difficultés rencontrées au cours de leur travail, tout en encourageant l’intelligence collective. Ainsi, il est indispensable de mettre en place des dispositifs pour recueillir et partager les informations.

  • Disposer d’outils spécialisés : pour détecter ces signaux, vous aurez bien évidemment besoin d’outils spécifiques pour rechercher l’information et l’exploiter. 

Ainsi, vous allez mieux comprendre votre environnement et de ce fait, les signaux faibles seront repérés plus facilement. 

  • Assurer un suivi rigoureux et en continu des collaborateurs : il est important de suivre les ressentis des collaborateurs pour détecter tout ressenti négatif pouvant donner naissance à un signal faible. Ce suivi permet de prévoir les actions nécessaires. 
  • Développer une culture de vigilance : il vaut mieux prévenir que guérir. La prévention est avant tout de l’anticipation. Les managers doivent être bien formés pour détecter et suivre certains indicateurs (erreurs inhabituelles, baisse de performance, retards répétitifs…).

On parle également d’ indicateurs moins visibles, comme les changements de comportements, ou les expressions du visage. Vous pouvez constater ces indicateurs durant le temps de travail mais également lors d’activités de team building.

3 activités Beekast pour lutter contre les signaux faibles au travail. 

La lutte contre ces signaux faibles s’avère donc indispensable pour améliorer en continu les conditions de travail de vos collaborateurs et développer votre marque employeur. Pour ce faire, vous avez besoin d’outils spécifiques qui peuvent faire ressortir l’insatisfaction de vos collaborateurs.

Afin de savoir si vos collaborateurs sont toujours motivés et satisfaits de leur travail, il faut connaître leur état d’esprit. L’activité “Arbre à personnages” permet de fait à vos collaborateurs de s’exprimer sur leur état d’esprit, pour que vous puissiez mieux répondre à leurs attentes. 

Ainsi, il est toujours important d’avoir le retour de vos collaborateurs par rapport à une prise de décision ou une thématique. Et, il vaut mieux le faire dans un cadre interactif pour qu’ils puissent s’exprimer librement, voir de manière anonyme. 

L’activité “Feedback door “, comme son nom l’indique, vous permet d’avoir des feedbacks ou des évaluations de votre équipe, tout en leur donnant la possibilité de commenter leur évaluation et de proposer des pistes d’amélioration

Enfin, il faut savoir que les dessins font partie des outils qui permettent aux gens de s’exprimer plus librement, ils vont également vous aider à comprendre plus facilement les attentes de vos interlocuteurs.

Raison pour laquelle, Beekast vous propose d’utiliser l’activité “Dessins croisés “ qui offre la possibilité à votre équipe de représenter leur perception d’un sujet à travers un dessin. Chaque dessin sera ensuite interprété au tour par tour par le reste des collaborateurs.

Ces différentes interprétations vous feront découvrir des données pertinentes qui vous seront très utiles dans la lutte contre les signaux faibles. 

DÉMARREZ GRATUITEMENT AVEC BEEKAST

Ces articles peuvent vous intéresser
Astuces pour conserver la motivation de vos équipes pendant l’hiver
Le mois de novembre vient de pointer le bout de son nez et vous sentez la motivation de vos collaborateurs fléchir ? Entre rhumes, ciel gris et journées qui se raccourcissent… L’hiver est pour beau...