Blog
   Oumaima Elazami
 dans  Conseils
3 minutes

Coût du télétravail, quelles obligations pour votre entreprise ?

Qu’il s’agisse d’une pénurie d’essence, de problèmes de transport liés aux grèves, ou de la pandémie, le télétravail semble parfois être la meilleure solution pour maintenir son activité dans de bonnes dispositions. Une question peut donc se poser, l’entreprise a-t-elle des obligations envers ses collaborateurs, en termes d’aménagement du lieu de télétravail ?   

 

La généralisation du travail à distance suite à la pandémie.

Force est de constater que la crise sanitaire a forcé les entreprises à repenser leur organisation du travail. Le gouvernement a pris la décision d’imposer un confinement général à la population. 

D’un monde complètement en présentiel, nous avons basculé vers l’opposé, tout en distanciel. Les entreprises étaient en conséquences tenues de respecter ces prérogatives pendant cette période critique sous peine d’être amendables. Les employés se sont naturellement habitués à travailler depuis leur foyer. 

 

Avantages et inconvénients du télétravail

Le travail à distance se révèle être réellement pratique, notamment pour les collaborateurs ayant des personnes à charge (enfants, personnes âgées). Il leur permet de gagner en flexibilité et d’adapter leur agenda en fonction de leurs besoins. 

On peut aussi y voir un côté responsabilisant, car les collaborateurs doivent faire preuve d’une plus grande autonomie. En effet, l’information circule moins vite qu’en présentiel via les canaux de communication de messagerie interne.  De plus, il permet d’éviter le stress quotidien des transports en commun, des bouchons et autres désagréments. C’est un réel gain de temps

Cependant, le télétravail a par ailleurs ses inconvénients. Le salarié peut se sentir isolé socialement, et perdre son ancrage et son attachement à l’entreprise. De plus, la frontière entre vie privée et vie professionnelle est très fine, surtout lorsque l’on travaille depuis son domicile. Nombre d’employés ont avoué avoir le ressenti d’effectuer un volume horaire plus conséquent en distanciel qu’en présentiel. 

Ces inconvénients du télétravail nécessitent de mieux gérer les modes de travail pour garder un équilibre et maintenir l’efficacité et la productivité des collaborateurs

 

Des facteurs conjoncturels bouleversent les habitudes des travailleurs

La période actuelle est instable, parfois vectrice d’insécurité et de bouleversements. La France et l’Europe traversent actuellement une crise de l’énergie liée au conflit entre l’Ukraine et la Russie. Ce conflit a engendré une forte hausse des prix du gaz, de l’électricité et, par conséquence, du chauffage pour les ménages. Les frais engagés par le salarié en télétravail lui reviennent désormais plus cher, alors que sa rémunération reste la même. 

On constate aussi actuellement une grève généralisée dans les raffineries, ce qui a entraîné une pénurie de gazole dans les stations services françaises. Les collaborateurs devaient attendre des heures durant à la pompe à essence pour faire le plein. Certains, dont les professions le leur permettaient, ont augmenté leur jour par semaine de travail en distanciel. Ces changements de lieu de travail non voulus ont aussi contribué à l’augmentation des frais liés au télétravail pour les employés.

 

Coût du télétravail : quelles sont les obligations des entreprises ?

Relativement récent, l’encadrement du télétravail n’est pas encore précisé dans toutes les conventions collectives. Il convient donc de définir les obligations des employeurs envers leurs collaborateurs. 

D’après une étude du cabinet Conviction RH, le travail à distance coûterait en moyenne entre 13 et 174€ par mois selon les profils. Le 5 février 2021, l’actuel Première ministre française, qui était à l’époque ministre du Travail déclarait que : “le télétravail ne doit rien coûter au salarié”. 

Malheureusement, le dernier accord national interprofessionnel signé en 2020 ne détaille pas le type de dépenses qui peuvent être prises en charge par l’entreprise en cas de télétravail. On note toutefois qu’un accord de branche ou d’entreprise peut prévoir une allocation forfaitaire pour prendre en charge des remboursements de frais tels que les frais de repas ou d’installation d’un poste de travail convenable.

À noter, cette allocation forfaitaire est à la discrétion de l’employeur. Elle est exonérée de cotisations par l’URSSAF et, dans la limité de certains montants, ne nécessite aucun justificatif.

 

DÉMARREZ GRATUITEMENT AVEC BEEKAST

Ces articles peuvent vous intéresser
4 astuces pour favoriser votre bien-être au travail !
D’après une étude de General Vitality, plus de la moitié des salariés français se sentent plus motivés au travail lorsque l’employeur prend en considération leur bien-être physique et mental  !   L...