Structurer son module de formation, tirez le meilleur du digital

De nombreux outils digitaux sont à disposition des enseignants et formateurs afin de digitaliser leurs modules. De la création de contenu, au partage de fichiers, vous pouvez vous équiper très simplement. Attention néanmoins à ne pas vous perdre dans les méandres de ces nouveautés digitales. À force de trop vouloir innover, vous risquez de perdre vos apprenants. Penchons-nous sur les bonnes pratiques en matière de structuration !

Qu’est-ce que la structuration ?

Question bête ? Absolument pas : le e-learning amène son lot de situations inédites. La structuration prend une dimension nouvelle : puisque l’on parle de classe inversée (lisez notre article sur la classe inversée), de blended learning, et d’apprentissage en autonomie, il faut revoir la manière dont les utilisateurs vont naviguer parmi vos différents contenus et outils.

La structuration n’est plus seulement question de parcours pédagogique, mais aussi d’expérience utilisateur et de neurologie. Rassurez-vous, ce n’est pas si compliqué !

À quoi sert vraiment la structure d’un module e-learning ?

La structure garde, à peu de choses près les mêmes fonctions.

Puisque vous n’êtes pas toujours présent, il s’agit de travailler à la motivation des apprenants. Pour cela, rien de tel qu’un plan bien visible pour mesurer son avancée. D’où l’intérêt de permettre au stagiaire de se retrouver dans des parcours dont l’expérience utilisateur est bien pensée, avec une barre de progression, par exemple ?

Une structuration bien pensée permet également de jongler entre deux vues : micro et macro. Quel est votre objectif global et quels sous-objectifs (découvrez notre article la face cachée des objectifs pédagogiques) devez-vous maîtriser pour l’atteindre ? Toutes les études menées sur des étudiants ou des professionnels s’accordent : l’apprentissage est plus efficace si l’on joue avec la structuration. Plus précisément, c’est avec la restructuration des connaissances que l’on peut améliorer l’expérience d’apprentissage. Selon cette théorie, l’apprentissage se fait par structuration permanente des nouvelles connaissances acquises avec les connaissances que l’on avait précédemment en tête. Or, la structuration visuelle de votre module facilite la restructuration des connaissances et, donc, l’apprentissage !

structure-schema

Facilitez la navigation

Outre le fait de bien comprendre où ils se situent dans leur parcours d’apprentissage, les apprenants doivent pouvoir accéder aux contenus et activités simplement.

Vos stagiaires voudront comprendre leurs erreurs ou chercher des informations dans le contenu que vous leurs avez mis à disposition pour terminer une activité (découvrez notre article Quelles activités pour mon module de formation), par exemple.

Dans un dispositif en présentiel, rien de plus simple : il suffit de vous appeler et vous débloquerez la situation. À distance, c’est une autre paire de manches… Mais ce n’est pas impossible !

Prévoyez un glossaire pour aider les apprenants s’ils venaient à effectuer des recherches par mots-clés sur internet. Créez un sommaire détaillé dans lequel, idéalement, vous utilisez des liens. Listez un certain nombre d’éléments tels que des articles, des sites web, des vidéos et, surtout assurez-vous de décrire votre contenu afin que l’apprenant identifie rapidement le contenu dont il a besoin. Soyez précis dans le noms de fichiers ou de vos sommaires !

sommaire-best-practice

Partagez-nous vos méthodes pour structurer efficacement vos cours et formations !

Chez beekast, nous vous proposons un assistant pour mieux collaborer avec vos classes, lors de vos formations ou interventions. Essayez-le maintenant !

Contactez-nous

Nous vous répondrons en moins de 24h.