L’évaluation finale, quels enjeux, quelles méthodes ?

Tout comme l’évaluation initiale (lisez L’évaluation, ce moment trop vite oublié), l’évaluation finale a deux objectifs : mesurer et orienter. Mesurer le niveau de maîtrise des objectifs visés (lisez la face cachée des objectifs pédagogiques), puis orienter vers le bon module et / ou les bonnes remédiations (lisez mon apprenant a échoué, je fais quoi!?). Rien que ça.

Aligner les objectifs :

L’évaluation finale est un test à posteriori qui vient en miroir de l’évaluation initiale, afin de valider ou non la maîtrise des objectifs présentés lors du lancement de la formation. Suite à ce test, deux options sont possibles :

  • L’apprenant réussit le test et peut sortir du module. Le formateur lui proposera éventuellement un nouveau module de formation à suivre.
  • Dans le cas où l’apprenant échoue au test ou ne réussit que partiellement, il est alors réorienté. On parle de remédiation.

Les évaluations finales peuvent prendre de très nombreuses formes, mais elles doivent essentiellement répondre à deux grands objectifs : informer l’apprenant et le formateur sur le degré de compréhension des sujets abordés et sanctionner (positivement ou négativement) les résultats obtenus.

Évaluations formatives et certificatives

 evalutions-sommatives-finale

Il existe de très nombreuses méthodes d’évaluation, que l’on peut organiser selon des critères variés. Regardons de plus près les évaluations formatives et finales. La principale différence tient au moment où l’on évalue le stagiaire.

Les évaluations formatives sont une forme d’activités retrouvez nos infographies sur les activités formatives qui servent à valider les acquis théoriques au cours de la formation. L’évaluation finale intervient, au terme de la formation afin de valider l’ensemble des objectifs visé.

L’évaluation formative, plus qu’un contrôle

L’évaluation formative a trois rôles : - Valider l’assimilation des nouveaux concepts pour accompagner la montée en compétence de l’apprenant au cours du module - Motiver l’apprenant par des évaluations, qui permet également d’éviter des comportements de bachotage intense en fin de parcours, bien moins efficace qu’un travail régulier - Valider l’assimilation de compétences annexes lorsque, par exemple, vous corrigez les fautes de grammaire lors d’un exercice visant à maîtriser le vocabulaire du web en anglais.

L’évaluation finale est-elle finale ?

Si l’évaluation finale tient toujours un rôle de validation et d’orientation, il s’agit en réalité moins d’un examen que d’un bilan, puisque les modules de formation intègrent de plus en plus d’évaluations en cours de formation.

Certains modules ne nécessitent même pas d’évaluation finale, quand, par exemple, une activité globale (lire notre article sur les activités) vient remplacer un test plus traditionnel. La digitalisation de la formation a tendance à faire disparaitre les évaluations finales au profit d’évaluations dites sommatives, c’est-à-dire la somme d’un ensemble d’activités tout au long d’un module de formation ou d’un cours.

Quelles sont vos méthodes d’évaluation ? Utilisez-vous des évaluations finales ou sommatives ? Parlez-nous de vos méthodes innovantes !

Chez Beekast, nous vous proposons un assistant pour mieux collaborer avec vos classes, lors de vos formations ou interventions. Essayez-le maintenant !

Contactez-nous

Nous vous répondrons en moins de 24h.