2 raisons pour lesquelles votre présentation pourrait s'apparenter à un rendez-vous raté

Imaginez ceci :

Vous êtes dans un bar, vous prenez tranquillement un verre avec des amis. Tout le monde s’amuse, rigole, et vous êtes maintenant à votre deuxième bière.

À l’autre bout de la salle, vous apercevez une jeune femme/un jeune homme qui vous intéresse.

Habituellement, vous n’êtes pas vraiment doué.e pour ce genre de choses, mais cette fois-ci, vous prenez votre courage à deux mains et décidez d’y aller.

Plus vous vous avancez, plus votre courage s’évapore. Au final, après avoir failli abandonner à plusieurs reprises, vous vous retrouvez nez-à-nez avec cette personne.

Vous posez votre verre sur la table d’à coté et croisez vos bras derrière votre dos. Vous la/le regardez dans les yeux, puis gêné.e, vous fuyez du regard et vous retrouvez à regarder vos pieds.

Vous commencez à vous dandinez (… et espérez que le rythme de la musique masquera votre anxiété).

Après 5 longues secondes d’un silence gênant, vous reprenez vos esprits et décidez d’entamer la conversation…

« Salut, j’aimerais beaucoup sortir avec toi.
Tu as l’air d’être quelqu’un de bien et je suis sûr.e qu’on ferait un beau couple. Il y a trois choses dont j’aimerais te parler.
Premièrement, mes centres d’intérêts et mes hobbies.
Deuxièmement, mes aspirations et comment je me vois évoluer dans la vie.
Enfin, j’aimerais que nous discutions de l’endroit où nous pourrions aller prendre un verre pour notre premier rendez-vous.
Si tu n’as pas de questions à ce stade, j’aimerais commencer par parler de ma passion pour la philatélie. »

Si vous entamez la conversation de cette manière, comment pensez-vous que cela pourrait se passer ? Pas super, j’imagine…

Si l’objet de votre affection n’est pas déjà parti en courant à la fin de votre introduction, vous pouvez vous estimer heureux. Quoi qu’il en soit vous ne vous seriez même pas aperçu de son départ puisque vous étiez en train de fixer vos pieds.

Voilà où se trouve le fond du problème. Il est presque impossible de réussir à approcher et séduire une personne de cette manière.

Et c’est d’ailleurs assez cocasse puisque c’est le comportement que nous adoptons tous les jours en entreprise. C’est la technique que nous utilisons pour faire des présentations.

De manière générale, lorsque nous faisons une présentation, nous nous tenons sur scène en récitant des présentations ennuyeuses qui ressemblent à s’y méprendre aux quelques lignes d’au dessus, appliquées à l’entreprise. Tout cela en regardant nos pieds, les bras croisés dans le dos, en se dandinant.

Est-ce vraiment nécessaire de continuer à se demander pourquoi personne ne peut supporter les présentations en entreprise ?

La prochaine fois que vous faites une présentation, prenez votre audience en considération. Pensez à un premier rendez-vous raté ou une première réunion ennuyeuse. Pensez à toutes ces choses qui créent une bonne interaction et toutes celles qui créent un moment gênant et ennuyeux. Et bien, faites en sorte de minimiser les moments gênants et de maximiser les facteurs de bonne interaction entre vous et vos participants.

Voici deux raisons pour lesquelles votre présentation est, soit un agréable moment à deux, soit un rendez-vous raté.

1. La confiance

Soyons honnêtes, si vous ne montrez pas que vous avez confiance en vous, votre communication risque d’en pâtir.

Si vous abordez quelqu’un dans un bar ou que vous organisez un rendez-vous mais que vous passez le plus clair de votre temps à bégayer et éviter de regarder votre partenaire dans les yeux, il/elle ne vous fera pas confiance. Votre manque de confiance en vous impacte votre crédibilité et la confiance que vous porte l’objet de votre affection.

De la même manière, lorsque vous présentez votre sujet, personne ne veut vous voir réciter votre texte en marmonnant les yeux rivés sur vos chaussures. Ayez confiance en vous et en votre projet, vous aurez déjà gagné en crédibilité auprès de votre audience.

Vous n’avez pas confiance en vous, voici quelques conseils :

Soyez bien renseigné sur votre sujet. Lorsque vous connaissez votre sujet correctement, il n’est plus nécessaire de s’embarrasser à apprendre par cœur. Tout ce qu’il vous faut retenir ce sont les quelques idées clés que vous voulez développer durant votre présentation.

De fait, vous n’aurez pas à gérer cette anxiété récurrente qui peut exister durant les présentations puisqu’il est presque impossible d’avoir des trous de mémoire sur des sujets que l’on connaît sur le bout des doigts.

2. L’interaction

Dans l’exemple précédent, lorsque vous vous êtes présenté, il manquait un ingrédient crucial : l’interaction. Lorsque vous communiquez mais n’interagissez pas avec vos participants, en réalité, vous ne communiquez pas. Vous êtes plutôt entrain de donner un cours magistral.

La communication (du latin communicare : mettre en commun) est, étymologiquement, à double sens. Lorsque vous donnez un cours magistral à des personnes, que ce soit en entreprise ou non, ils « se mettent en veille » et n’écoutent plus.

Ainsi, pour améliorer votre communication, arrêtez les cours magistraux et commencez à interagir. Ne parlez pas à vos participants, parlez avec eux.

Lorsque vous faites une présentation, l’interaction passe par les questions posées par votre assemblée. Celles-ci vous permettent de développer votre propos et de faire avancer votre présentation.

Imaginons par exemple que vous fassiez une présentation sur un nouveau logiciel qui va être lancé au bureau. Vous pouvez, par exemple, poser des questions telles que : « Qui en a marre de la lenteur du logiciel de CRM ? » ou alors « Si vous pouviez améliorer le CRM, que feriez vous ? »

À l’aide de questions pertinentes, vous aurez l’opportunité de réunir toute l’attention de votre audience. Si vous rendez la présentation plus pertinente à leur yeux, de fait, vos participants seront plus engagés.

Pour aller plus loin, découvrez comment Beekast peut vous aider à maximiser l’interaction entre vous et vos participants !
Contactez-nous

Nous vous répondrons en moins de 24h.